Retour aux decryptages

De la communication responsable… Part II

Nous vous l’avions annoncé, la communication d’aujourd’hui se veut responsable. Après vous l’avoir présenté sur support papier, la voici à la télévision et sur le net. Alors que la vague de froid persiste, VcomK a décidé d’illustrer son propos à travers la nouvelle campagne de la Fondation de l’Abbé Pierre.

Lancée fin Novembre, la campagne « Carton Rouge » interpelle l’opinion publique et suscite la réaction. Quels procédés ont été mis en place ?

Tout d’abord, la réalisation d’un spot publicitaire dans lequel intervient une célébrité. Pour l’occasion, l’ancien joueur de football et parrain de la fondation, Eric Cantona, a été mis à contribution. Il y interprète un agent immobilier peu scrupuleux qui nous fait visiter un appartement totalement délabré, mais disponible à la location. A l’approche de l’hiver, ce spot est le terrible moyen de dresser un constat accablant : en France, plus de 3,5 personnes sont victimes de mal-logement…

Ensuite, la mobilisation de personnalités. En effet, cette campagne dispose du soutien de nombreuses personnalités telles que Laurent Blanc et l’équipe de France de football, l’actrice Rachida Brakni, la styliste Agnès B., etc. De quoi attirer les regards donc… et d’inviter le grand public à mettre « un carton rouge » en signant une pétition disponible sur le site dédié à la campagne ! A l’heure où nous écrivons l’article, plus de 13 435 cartons rouges ont été dressés.

Mais le succès d’une telle campagne ne repose pas uniquement sur tous ces points. La fondation a également créé un buzz via les réseaux sociaux, en espérant créer un « cyber-activisme ». L’objectif : on en parle… et on réagit ! Et çà marche… Pourquoi ? Le buzz s’alimente de la réalisation de nouveaux spots publiés régulièrement sur YouTube et dans lequel on retrouve des personnalités de tous domaines, des anonymes et des mal-logés qui brandissent un carton rouge.

Nous, l’équipe de VcomK, on donne notre feu vert. Le concept n’est peut-être pas si innovant, mais la publicité choque et interpelle. Une campagne plurimédia bien menée… Chapeau bas !