Retour aux decryptages

Le coup de point sur la table de Nutella

amendementnutella-300x186

Suite à l’adoption par les sénateurs de « l’amendement Nutella » qui augmente de 300% la taxe sur l’huile de palme, le fabricant de la plus célèbre pâte à tartiner s’est offert une double page de publicité dans des journaux nationaux, un site internet et un compte Twitter…

«L’huile de palme, parlons-en », ainsi débute la publicité commandée par Ferrero et publiée dans Le Parisien  le Monde et Le Figaro. Le groupe agroalimentaire ne fait pas les choses à moitié : il s’est offert dans ces deux publications non pas un encart, mais une double page de communiqué. L’objectif : rassurer les consommateurs sur l’huile de palme.

Nutella va plus loin dans la gestion de crise et crée un site de « crise », baptisé « Nutella Parlons-en». Ce dernier explique à travers ses diverses rubriques pourquoi le Nutella n’est pas plus dangereux que les autres goûters et petits déjeuners. Pour compléter le tout, un compte Twitter a également été ouvert.

A l’heure actuelle, il semblerait que les controverses n’aient aucune incidence en France puisque les ventes n’ont pas baissé (sources : Figaro et Novethic) – résultat d’une communication de crise très bien orchestrée par Ferrero !