Retour aux decryptages

Publicité online : in ou out ?

A l’heure où Le Monde publiait un article dévoilant qu’aux Etats-Unis les dépenses publicitaires en ligne vont dépasser celles de la presse écrite, une étude Harris Interactive démontrait que plus de 67% des internautes américains déclarent ignorer les publicités en ligne. Face à un tel paradoxe, que devons-nous penser, nous chefs d’entreprises ? VcomK vous livre quelques pistes de réflexion.

Aujourd’hui, bon nombre des consommateurs ne savent plus où donner de la tête en ce qui concerne la publicité. En effet, toujours plus sollicités – et ce, notamment grâce aux nouvelles technologies (Bluetooth, SMS, publicité online, panneaux publicitaires hi-tech, etc.), ces derniers s’épuisent et ignorent de plus en plus la publicité. Cela signifie-t-il pour autant qu’il faille renoncer à la publicité, et notamment à celle en ligne ?

Bien sûr que non ! Voici deux statistiques qui devraient vous le prouver : tout d’abord, il y aurait – selon l’étude Pew Research – trois fois plus de seniors qui utiliseraient le net. Ensuite, la tranche « 30-50 ans » se fait toujours de plus en plus présente sur la toile avec un pourcentage de plus de 64%. Sans parler des cibles plus jeunes qui sont très présentes sur le Net. L’internet bénéficie donc d’un large panel de consommateurs potentiels. D’autant plus que selon l’étude de Didier Courbet, les publicités en ligne possèdent un fort impact sur la mémoire implicite, et ce même si les internautes essayent de les ignorer. Alors, pourquoi s’en priver ? Et pour les moins convaincus, sachez que si le taux de clic des campagnes publicitaires a considérablement baissé, cela s’explique notamment par le fait que les budgets ont cru plus vite que la capacité de clic des internautes.

Oui, mais alors comment ne pas être ignoré ? Là est toute la difficulté… Une fois de plus, VcomK vole à votre secours !

Tout d’abord, il est à souligner que 84% des chefs d’entreprises refusent d’externaliser la mission à une agence de communication. Et c’est ainsi que les publicités non ciblées se multiplient. Mais ce n’est pas tout…

En effet, une « bonne » publicité en ligne se reconnaît par son ciblage donc, mais également par le fait qu’elle soit pourvue d’innovation – l’innovation étant la source première de différentiation. Ainsi, une « bonne » publicité en ligne, c’est savoir se dégager un créneau et faire appel à la créativité. C’est pourquoi, en moyenne, les publicités rich media (qui intègrent par exemple la vidéo ou des possibilités d’interaction avec l’internaute) génèrent 3,5 fois plus de clics en moyenne que les bandeaux traditionnels. C’est pourquoi, au vue de ces critères, il paraît plus judicieux de confier ce travail à des agences de communication, et surtout VcomK 🙂

Enfin, savoir bien communiquer ne rime pas toujours avec la grandeur de l’espace publicitaire… En effet, il existe d’autres moyens de communiquer online. Un exemple ? Faire appel à ses réseaux sociaux, créer un groupe et/ou une page. Et, oui, de plus en plus d’internautes aiment des pages fans de marques sur les réseaux sociaux – au détriment des sites internet et des bandeaux publicitaires. Mais attention, danger ! Là aussi, il faut savoir cibler, gérer le contenu et être en veille permanente.

Pour conclure, la publicité online est plus que jamais « in ». Les chiffres paraissent souvent beaucoup plus alarmistes que ce qu’ils ne sont en réalité. Donc, profitons-en ; communiquons !